Vous ne pouvez pas décrire Spitzberg, vous devez en faire l'expérience par vous-même. D'immenses glaciers qui s'enfoncent dans la mer, des ours polaires sur la banquise, des morses et des phoques barbus qui prennent un bain de soleil sur la banquise, des rennes qui profitent du court été pour se régaler des plantes de la toundra et des 24 heures de lumière du jour. Une expédition à bord d'un petit navire est la meilleure façon d'explorer cet archipel à 80° Nord.


Un voyage "Une fois dans la vie" que je ne peux que recommander à tous les voyageurs ! Déjà l'approche du Spitzberg vous rend humble à cause de la beauté des glaciers. Après avoir atterri dans la ville principale de Longyearbyen, il reste encore un peu de temps pour faire le tour du village, avant de dire le soir : "Larguez les amarres ! 10 jours sans contact avec l'extérieur - pas de réception de téléphone portable et encore moins de WiFi - mais des rencontres et des impressions inoubliables - une expérience incroyablement agréable !

Peu après avoir quitté le port avec le Sea Spirit et plus de 100 autres passagers, une famille de bélugas, à la recherche de poissons dans l'Isfjord, nous rend heureux et nous laisse espérer d'autres rencontres avec des animaux.

Le lendemain, nous nous dirigeons vers Ny-Ålesund, la station de recherche civile permanente la plus septentrionale du monde, qui est en cours d'agrandissement pour permettre la recherche internationale moderne dans l'Arctique et la surveillance environnementale. C'est de là que le chercheur polaire Amundsen a commencé ses vols de recherche vers le pôle Nord dans les années 1920. L'exploitation minière était tout aussi intéressante et typique pour cette période du Spitzberg. D'anciennes installations d'extraction de marbre et de charbon en témoignent encore aujourd'hui. Ny-Ålesund accueille 120 personnes en été, c'est pourquoi un magasin avec le bureau de poste le plus au nord du monde est un must - presque tous les visiteurs écrivent une carte postale sur fond de chalets colorés et de montagnes environnantes. Les oies à joues blanches s'amusent dans l'eau de mer et même un renard arctique peut être vu et court vers ses chiots avec son oiseau nouvellement capturé.

Comme il fait jour pendant 24 heures, on perd tout sens du temps, et c'est une bonne chose.
Les oiseaux marins de l'Arctique vous accompagnent tout au long du voyage et démontrent inlassablement leur habileté dans les manœuvres de vol dans le courant d'air du navire.

Le lendemain, un autre moment fort vous attend. Par le hublot de la cabine, je peux voir le glacier de Monaco. Quel spectacle magnifique. Quand on s'approche en Zodiac, les dimensions sont encore plus grandes et on se sent très petit et discret : 40 km de long, 2,5 km de large et 220 mètres d'épaisseur, la glace se pousse en avant et se jette dans la mer. Et il fait froid : Lorsque vous plongez dans l'eau fraîche - ce qu'on appelle la plongée polaire - vous vous rendez également compte physiquement qu'à partir d'ici, ce n'est pas à 900 km du Pôle Nord.

Un jour plus tard, mon plus grand moment fort m'attend et probablement aussi pour certains membres d'équipage : un ours polaire ! Mais pas à grande distance - mais juste à côté du bateau, l'ami hirsute - tout comme moi la veille - ose le saut de la banquise dans l'océan Arctique et nage vers nous, deux fois il fait demi-tour autour du bateau et sent le délicieux déjeuner. Une rencontre que je n'oublierai jamais de ma vie ! Le voyage à travers la banquise vous rend aussi silencieux et pieux - tous les problèmes, même les plus petits, sont effacés.

Ce que j'aime aussi dans les expéditions, c'est le fait que chaque jour vous vous sentez solide sous vos pieds. Lors des débarquements avec les petits bateaux Zodiac et après les précautions de sécurité nécessaires de la direction de l'expédition, qu'il n'y ait pas d'ours polaire dans l'environnement proche, j'ai eu quelques possibilités d'admirer le pays depuis une position élevée en randonnée pédestre. Le panorama est toujours d'une beauté indescriptible : glaciers vêlant dans la mer, rennes broutant dans les prairies arides de la toundra et fleurs de toutes couleurs et formes.

En chemin, je rencontre deux autres ours polaires - quelle chance ! On vient de chasser un repas complet sous la forme d'un phoque. J'en verrais un autre avec des jumelles à l'horizon.

Les jours passent vite et il est bientôt temps de se dire au revoir - à la glace, au silence, à cette grande nature et à ce monde animalier. Mais un moment fort m'attend toujours : un troupeau de morses qui reposent serrés les uns contre les autres dans le sable mou. Certains de ces colosses essaient sans cesse d'obtenir une meilleure place dans la majorité du troupeau. Et lorsqu'ils ont faim, c'est très confortable - traîner et même rouler - vers l'eau. Tu pourrais regarder ces drôles de créatures pendant des heures. Mais le dîner des capitaines appelle et le lendemain matin c'est définitivement : Au revoir et merci Spitzberg - pour ces moments et expériences magiques uniques.


Comment s'y rendre:
Avec SAS via Oslo jusqu'à Longyearbyen en passant par Oslo

Combien de temps suis-je supposé y aller:
10 - 14 jours

Meilleur temps de voyage:
Eté

A ne pas manquer:
Ours polaires, banquise, monde des glaciers, morses et silence arctique

Conseil pour la croisière:
Expédition avec le M/V Sea Spirit poseidonexpeditions.de


Plus d'infos :
en.visitsvalbard.com


Réalisé par Michael Bachmann
D'autres photos de voyage sous www.kissed-by-nature.com